Mes professions bizarres

Mes professions bizarres

Posté dans : Blogue | 0

• J'étais la plus belle princesse, si belle et si bonne que tous les garçons ne voulaient épouser que moi.
• J'étais aussi la bonne sorcière. J'avais tellement de sagesse, de bonté et de livres gros que mon chat noir n'avait ni étagère ni chaise ni place libre même sur la table où il pourrait se reposer tandis que moi, je n'avais pas du temps ni pour dormir ni pour manger du tout.
• Donc, quand je suis morte d'épuisement (ou d'inanition, je sais pas précisément. Je sais juste que je n'ai pas pu "mourir de bonté", parce que je n'ai entendu que "mourir de rire" ou "mourir d'amour" …mais pas cette fois) alors, quand je suis morte (de bonté) je suis devenue une reine si méchante qu'à ce temps-là j'avais assez de temps libre pour n'importe quoi mais je n'avais plus ni amis ni admirateurs et finalement je suis morte d'ennui :(
• J'étais même une pomme rouge! juteuse et empoisonnée (c'était chouette!))
mais j'ai été mangée par la plus belle princesse

…Et la boucle est bouclée.

mais si on dit sérieusement

* * *

Si je pouvais choisir entre toutes les professions du monde je choisirai la profession d'investigatrice des contes folkloriques
Est-ce qu'il peut y avoir quelque chose de plus intéressant que s'abîmer dans "il était une fois", dans ce Monde magnifique quand la Magie était dans l'air, quand le Dieu était vivant (vivait parmi nos ancêtres) et les gens savaient sentir notre monde exquis. Ils sentaient sa divinité, sa puissance et sa fragilité. Ils savaient l'écouter et l'entendre, i Ils savaient vivre dans l'harmonie avec lui.
Tellement de sagesse on code dans ces messages d'anciens! D'où ils sont arrivés, ces histoires magiques? Qui est celui qui en a transmis aux nos aïeux? Et comment on peut expliquer telle ressemblance de certains contes des peuples divers?

Une fois j'ai lu dans un livre d'un mythe scythe de notre aïeul Manaї et sa femme Kazka, qui a enseigné aux gens la langue et qui nous a donné la clef de l'entente de Dieu. Qui nous a découvert les mystères de l'univers…
J'essaie trouver ce mythe. J'en voudrais prendre connaissance.

En enfance je rêvais d'être la sorcière…
J'imaginais que je savais sentir ce qui est impalpable, que je savais pressentir les événements approchants, ce qui était éventuel. Que je savais sentir les gens et tout ce qui était vivant.
Ça me plaît comment c'est en ukrainien " la sorcière " – "відьма", c'est une personne qui sait " savoir", "connaître " ("відати").
Pas de méchanceté, pas de mal, pas de sorcellerie dans le sens primitif.
Au fait, si on prend les magiques contes folkloriques de l'Ukraine, la sorcière ne symbolisait jamais la méchanceté. Elle personnifiait plutôt la sagesse, elle savais se servir de la magie vivant que remplit le monde

Un de mes sujets les plus préférés, les plus fréquents dans mon art, c'est le sujet de la création du Monde et le sujet de la Vie (d'une Voie, d'un Fleuve)

Je ne sais pas pourquoi je suis devenue un artiste et je ne suis pas devenue une investigatrice des contes folkloriques. Peut être c'est un hasard, ou peut être c'est le destin, qui peut le savoir.
Peut être c'est mon chemin au Dieu, par l'Art comme par la Prière.
C'est ma voie pour connaître (concevoir?) moi-même. Comme une microparticule de l'Univers.
Moi, je suis microcosme. Ma vie c'est le petit grain de Dieu. Mon art c'est ma prière. Mon dialogue

* au fait, ce juste les récits héroïques et fantastiques qui contiennent l'information codée de monde, de sa création et ses lois, ils étaient nommés des contes
les récits moralistiques dans lesquels des héros sont les animaux qui possèdent des traits humains, ils étaient nommés les bobards ou les fables.
et tout ce qui lié avec la vie quotidienne des gens ce sont les anecdotes ou les sornettes

 

Répondre