Suprématisme

Suprématisme

Posté dans : Blogue | 2

Carré noir sur fond blanc

En ce moment en Ukraine ont lieu les journées de Malevitch.
Je ne suis toujours pas sûre d'être l'admiratrice de ses tableaux mais sans aucun doute,c'est une personne qui a eu une grande influence sur l'art moderne.

Je me souviens très bien de ma première impression quand j'ai vu le "Quadrangle" (Carré noir sur fond blanc) dans le musée de l’Ermitage (à Saint-Pétersbourg) avec de nombreux panneaux de description qui l'entouraient.
On dit que Malevitch n'avait besoin que d'une heure seulement pour faire des sceptiques de vrais adeptes du suprématisme. Oh, je n'ai pas le moindre doute que ce fut comme ça ! C'est ce que j'ai subi moi-même parmi tous ces textes d'explication! …et c'était déjà une autre question, pourquoi en étant sortie du musée, j'ai tout de suite oublié pourquoi le "Carré noir sur fond blanc", c'était super génial.
Mais lors de l'exposition du suprématisme qui a lieu aujourd'hui à "l'Arsenal créatif" à Kiev, je pense avoir finalement compris le but de ce mouvement et son sens.



wikipedia.org
Carré noir sur fond blanc, 1915

Réflexions sur le suprématisme

Le mérite principal du suprématisme, c'est l'expulsion d'une métaphore de la peinture. Il nous laisse la peinture dans son état "pur", juste de la couleur et de la forme (sans "littérature" dans l'image, sans objets avec un sens certain).
La comparaison conséquente de l'histoire de l'art avec le développement linéaire de la technologie, forme la stratégie d'éducation de l'art. C'est-à-dire, nous n'apprendrons pas à rouler aux chars romains, nous avons les avions! En lieu du peintre-esthète vient le peintre-chercheur. Les suprématistes affirmaient que pour éprouver du plaisir à une exposition d'art contemporain (l'art actuel) il ne fallait pas avoir un goût raffiné mais il était obligatoire de posséder un appareil de terminologie pertinente et avoir la connaissance des méthodes d'artistes contemporains.


wikimedia.org
Exposition 0,10 (zéro-dix) à Pétrograd, 1916

Selon Malevitch, le fondateur, le "père" du suprématisme, l'art évolue de manière similaire à la science et l'ingénierie, et comme Edison ne peut pas utiliser des technologies préhistoriques, le nouvel art ne peut pas revenir à Rubens, Cézanne ou à n'importe quel autre artiste du passé. Et il va bien falloir que les gens apprennent à s'y connaître en nouveau mouvement artistique, comme un astronome doit faire état de nouveaux phénomènes dans l'espace cosmique, et s'apprendre à manipuler des chiffres plus multiples que le nombre de doigts sur ses mains et ses jambes.

J'aime la littérature scientifique, mais dans l'art je recherche l'étanchement de ma soif émotionelle, sentimentale, сomme en faisant l'amour je veux de la passion et de l'union avec mon amoureux et pas de "en avant en arrière" ajusté mathématiquement. Quoique la technique soit aussi importante, mais la technique dénuée de sentiments hôte à l'acte amoureux ce qu'il contient de plus beau, l'amour. Et la mathématique nue sans "sous-texte" laisse l'art sans son âme, cet art n'assouvit pas la soif émotionelle, pour quel raison il existe s'il ne satisfait pas sa fonction pour laquelle il été inventé, né par l'âme de humanité? Cet art est comme une "théière de par laquelle on coule mal". *
Je veux dire, pour entraîner mon cerveau, je prendrais un manuel de physique ou de mécanique quantique, et sur une exposition d'art je cherche autre chose. Qu'est-ce que le suprématisme laisse à mon âme ?

* Malevitch avec ses étudiants expérimentait sur création des images et des formes en trois surfaces et s'occupait même du design des objets de la vie quotidienne. À une prétention timide du directeur d'une usine que les avantgardistes avaient visitée, que "de par la théière suprématique on coule mal", Malevitch a répondu que ce n'était pas la théière mais l'idée de la théière.



wikipedia.org
Théière et tasses constructivistes créées par Kasimir Malevitch en 1932

Et pourtant, j'aime bien les tableaux "objectifs" de Malevitch. Mais tout cela ensemble (son art, et ses articles, et après tout, ses carrés blancs sur fond blanc) me fait penser à vieux artiste de "Le Chef-d’œuvre inconnu" d’Honoré de Balzac.

Père et prophète du suprématisme, à la fin de sa vie Malevitch est revenu au réalisme dans sa peinture.

2 réponses

  1. Didier
    | Répondre

    Je ne suis pas assez connaisseur pour développer le sujet de Malevitch. Cependant il me semblait que pour ce qui le concerne, il s’agissait d’un courant artistique que l’on appelait Àbstractionisme … Mais quoi qu’il en soit, vos explications sont passionnantes ! Merci

    • Merci beaucoup pour votre commentaire, Didier. Je vous avoue, je ne suis pas une grande connaisseuses non plus (et c’est pourquoi j’ai créé mon blog, pour se débrouiller dans tout! :)
      Le terme « l’art abstrait » incluit le cubisme, le futurisme, le fauvisme, le suprématisme, etc., mouvements dans lesquels il y a une volonté de représenter le monde réel, sans l’imiter ou le copier, mais plutôt en en montrant les qualités intrinsèques. On représente ce qu’on sait d’un objet plutôt que ce qu’on en voit.

Répondre